LOW DOWN - Jazz, came et autres contes de la princesse be-bop

Publié le par Rahma

LOW DOWN - Jazz, came et autres contes de la princesse be-bop

La 50ème page (2/3) :

La lecture des cinquante premières pages de cette biographie – du pianiste de jazz Joe ALBANY, certes, mais aussi et surtout de sa fille Amy Jo ALBANY – révèle le style fluide et agréable à lire de cette dernière. L’association des registres de langue courant et familier place l’histoire au plus proche du lecteur, lui rend les faits plus réels.

Sans entrer en conflit, les tranches de vie se succèdent comme des photographies volées, laissant entrevoir tour-à-tour divers aspects du quotidien parfois jazzy et souvent étriqué des ALBANY. Le lecteur pourra, à quelques reprises, trouver incongru de lire les frasques – sexuelles ou non, mais toujours très crues et sordides – des parents narrées par leur très jeune fille d’un ton si objectif et détaché. Cela dit, ce n’est pas sans servir l’atmosphère générale du récit. Pour le moment, le choix du titre et du sous-titre s’avère particulièrement pertinent.

Il paraît impossible de ne pas opérer un parallèle entre ces souvenirs d’enfance et ceux d’Amélie NOTHOMB, reine incontestée de l’autobiographie romancée (notamment lors du passage sur la rentrée à l’école d’Amy Jo et ses effets sur la digestion de la petite, qui sont à rapprocher des innombrables passages sur l’ « arme secrète » écrits par Amélie N. dans Le sabotage amoureux).

Un bémol est cependant à noter au niveau de la traduction, qui semble avoir été laborieuse, ce qui entame un peu le naturel de l’ouvrage. En effet, plusieurs expressions typiquement américaines ont manifestement été traduites mot-à-mot au lieu d’avoir recours à des expressions de significations équivalentes. Les quelques tournures maladroites, le choix des mots pas toujours judicieux et la présence d’une faute d’orthographe alourdissent quelque peu le texte…

Jusqu’à présent, je suis assez convaincue !

NB : je précise que j’ai cessé ma lecture au début de la page 52, ne voulant pas m’arrêter au milieu d’une section.

Ce livre m’a été offert à l’occasion de ma participation à l’événement Les explorateurs de la rentrée littéraire, organisé par le site lecteurs.com.

La consigne était d’en faire un bref commentaire une fois arrivée à la page 50, puis de rendre un avis plus poussé à la fin de ma lecture.

Afin de partager cette expérience, vous pouvez vous référer à mon article Rahma, exploratrice littéraire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article