EN NOVEMBRE, C'EST NANOWRIMO !

Publié le par Rahma

EN NOVEMBRE, C'EST NANOWRIMO !



Comme pour beaucoup d’adeptes du NaNoWriMo, le mois d’octobre signifie pour moi « préparation du NaNoWriMo » :
- je checke mon ordinateur et plus particulièrement Word (sauf cette fois, je compte tester un logiciel d’écriture, Scrivener. Si je parviens à l’installer, je vous en dirai des nouvelles) ;
- je ressors mon notebook pour écrire à l’extérieur ;
- je m’assure d’avoir ma collection de carnets divers et variés : un pour les personnages, un pour l’intrigue (que j’agrémente toujours de schémas type « mind maps »), un pour les idées de scènes, un pour les idées de textes qui n’auraient rien à voir avec mon Nano et un petit que j’emporte toujours partout avec moi pour les haïkus ;
- je remplis mes placards de thé (un peu), de café (plus que de raison) et de tablettes de chocolat (eh oui, on ne se refait pas !)
- et surtout : je préviens mon entourage qu’il ne faudra pas me déranger durant trente jours (très important, ça !).


Le Nano, c’est quoi ?

Créé en 1999 par l’américain Chris BATY, auteur et professeur d’écriture créative, le National Novel Writing Month, ou NaNoWriMo, est le mois (habituellement en Novembre) durant lequel chaque participant essaie d’écrire un roman de 50 000 mots – longueur moyenne d’un roman.

Les motivations peuvent être diverses et variées : écrire pour soi ou dans le but de se faire publier, écrire un « vrai » roman ou plusieurs textes plus courts (même les articles de blog sont admis), l’important est de laisser libre cours à sa créativité et de se motiver à produire.

Diverses animations sont organisées durant le mois (soirées, séances d’écriture, challenges) et les organisateurs envoient aux participants plusieurs mails de conseils et d’encouragement.

Durant le Nano, le bon esprit est roi : personne ne juge, personne ne critique, personne ne compare, tout le monde écrit dans une ambiance de franche camaraderie – oui, ça fait « bisounours » mais on en a bien besoin…

Et surtout : il n’y a aucune obligation de partager son texte. Pour gagner le Nano, il n’est pas nécessaire de publier nos écrits, ni auprès d’un éditeur, ni en auto-édition, ni en version papier, ni en ligne, ni autrement. La validation s’effectue avec un logiciel compteur de mots, sans aucun enregistrement du manuscrit. L’auteur est donc réellement « seul avec son texte », au final et totalement libre d’en faire ce qu’il veut.

À la fin du mois, des réductions et avantages sont offerts aux gagnants et aux participants pour une grande variété de produits liés à l’écriture et/ou au Nano (logiciels d’écriture, clés USB, tee-shirts ou mugs imprimés du logo du Nano, etc.).

Et le plus sympa, c’est qu’après Novembre, l’esprit Nano perdure plus ou moins toute l’année, les participants continuent à échanger, le groupe facebook à vivre et les projets à s’entremêler, avec notamment les « camps » Nano mais pas uniquement…
C’est finalement une réelle communauté d’écrivains (aspirants ou confirmés, professionnels ou pas) qui se créé.


Le NaNo, pourquoi ?

Personnellement, j’y participe pour bénéficier de l’effet d’émulation et j’en profite pour bien avancer dans mes projets d’écriture. Je mise beaucoup sur le Nano pour terminer la phase « premier jet » de mes textes, autrement dit la « rédaction de masse » permettant d’avoir la matière première à retravailler par la suite.

En effet, si j’adhère totalement à l’idée que la course aux mots en soi est une hérésie pour l’écrivain, je reste persuadée que cet événement est un sésame pour libérer son écriture de tout blocage et nous permettre d’achever un premier jet, d’aller au bout de notre texte, quitte à l’élaguer allègrement par la suite.

Je dois avouer que j’adore aussi l’atmosphère particulière de cet événement et de toutes les rencontres réelles ou virtuelles qui s’y rapportent.


Le Nano, ça fonctionne comment ?

Le Nano est organisé par pays et régions. Ainsi, en plus d’écrire dans la langue de son choix, le participant est assuré de recevoir les informations, conseils et encouragements dans la bonne langue.

Des rencontres dédiées aux présentations sont organisées avant le début du Nano (Meet&greet), mais la vraie aventure commence le 31 octobre au soir.
Le 31 octobre, c’est Halloween ou Samhain ou encore la fête des morts. Une kick-off party est organisée pour célébrer le début du Nano, au programme : déguisements, buffet et écriture.

Puis, durant tout un mois, des auteurs de tous horizons, aspirants ou professionnels, n’ont qu’une obsession : s’organiser afin d’avoir le plus de temps d’écriture possible et optimiser celui-ci à l’extrême.
Les ML sont là pour organiser des rencontres et séances d’écriture, mais également conseiller et encourager.
A la fin du mois, il faut soumettre son texte au logiciel compteur de mots pour la validation. Le texte n’est enregistré nulle part sur le site du Nano.

Ensuite, une autre réjouissance, la TGIO, qui est en quelque sorte le pendant de la kick-off, « boucle la boucle ».

Précision importante : l’alcool est généralement proscrit pour toutes les rencontres liées au Nano. Vu le nombre de participants que l’événement brasse chaque année, je trouve cette mesure parfaitement justifiée et, en toute honnêteté, ce n’est pas ce qui nous empêche de délirer ! ;)

Lexique du Nanoteur :

- Nano : diminutif du Nanowrimo, qui désigne l’événement National Novel Writing Month. Egalement utilisé pour parler du roman en écriture durant le mois de novembre : « Mon nano avance bien. »
- Nanoteur/Nanoteuse : participant au Nanowrimo
- ML : sigle de Municipal Liaison, ou encore personne chargée de l’organisation et de la coordination du Nano pour une zone déterminée. Ma ML (pour la région Europe : France : Paris) est Laure Isabelle, dont le dévouement et l’énergie sont sans faille.
- Meet&Greet : première rencontre entre Nanoteurs pour faire les présentations. Elles se déroulent généralement au mois d’octobre et sont organisées par les ML en fonction des régions.
- Kick-off party : soirée de lancement du Nano, le 31 octobre. Au programme : déguisements, buffet, jeux autour de l’écriture et de nos pseudos éventuels et bien sûr : écriture, écriture et encore écriture, avec Word Wars et tout le toutim !
- TGIO : Thank God It’s Over : « Dieu merci, c’est fini », soirée de clôture du Nano, pendant de la Kick-off party.
- kW : sigle de kiloWord, équivalent à 1 000 mots, pratique pour compter ! L’objectif du mois est donc de 50 kW.
- WC : sigle de Word Count ou encore nombre de mots. Il doit être de 50 kW minimum pour nous assurer la victoire.
- Write-in : séance d’écriture (avec ou sans word war) officielle (organisée par le/la ML) ou officieuse (organisée par un participant). Ces séances se déroulent dans une ambiance de franche camaraderie et de gourmandise aussi (car il y a toujours de petits délices pour se sustenter entre deux word wars).
- Write or Die : le dernier write-in du Nano, le 30 novembre, lorsque tout le monde se précipite pour atteindre les 50KW (et les valider) avant minuit !
- Word War : mini « compétition » pour laquelle l’objectif est d’écrire le plus de mots possible en un temps déterminé (généralement une demi-heure à une heure, parfois un quart d’heure). Aucun enjeu, sauf celui de booster son word count pour atteindre son quota journalier et éventuellement des autocollants Nano à gagner, pour coller sur son laptop, ses carnets, etc.
- pep talk : discours destiné à booster les participants, généralement rédigé par Chris BATY ou un ML (bien que leurs rédaction et envoi soient ouverts à tout participant).
- sans filet : se lancer dans l’écriture d’un Nano sans avoir préalablement préparé le terrain : sans avoir fiché ses personnages, sans avoir monté de plan ni de structure pour le texte, sans avoir déterminé l’ordre des scènes…bref, complètement en roue libre. Cela fonctionne parfaitement pour certains, car leur créativité atteint ainsi le degré ultime de liberté. (Avec moi, cela donne des textes assez longs mais peu structurés, même si je parviens toutefois à rester relativement proche de mon idée de base.)





Pour participer :

- Site du Nano
- Blog du Nano en français
- Groupes facebook : "NaNoWriMo", "Nanowrimo France", "NaNo WriMos Paris"


Autour du Nano :

- Il existe une variante plus souple, le Camp NaNoWriMo, pour lequel le participant peut déterminer lui-même son objectif en terme de nombre de mots à atteindre (10 000 mots minimum)

- il existe également une variante version haïku : le National Haiku Writing Month ou NaHaiWriMo, qui a lieu en février, mois au cours duquel les participants écrivent un haïku par jour.

- Autres articles de blog sur le Nano : (Je les ajouterai au fur et à mesure.)
Le NaNoWriMo, c'est quoi ? par Mécanismes d'histoires
Le NaNoWriMo, qu'est-ce que c'est ? par Lexaelle, auteur en devenir
NaNo What ? par Les pérégrinations d'Eso

Visuel et logo : © NaNoWriMo.

EN NOVEMBRE, C'EST NANOWRIMO !

Le widget permettant de visualiser ma progression quotidienne :


(En rouge : pas assez écrit, en vert : très bien écrit !)

Publié dans Aventures littéraires

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article