EN AVRIL, C'EST NAPOWRIMO !

Publié le par Rahma

EN AVRIL, C'EST NAPOWRIMO !

Avril, c’est le mois du NaPoWriMo !

N’ayant pas pu participer, faute de temps à y consacrer, au NaHaiWriMo (National Haiku Writing Month, je rédigerai un article à l’occasion de ma prochaine participation) en février dernier, j’ai décidé de me « rattraper » en écrivant un haïku par jour lors du NaPoWriMo (National Poetry Writing Month).

En effet, si j’affectionne la poésie sous toutes ses formes, je me tourne principalement, lorsqu’il s’agit d’en écrire, vers le haïku et ses dérivés (senryu, tanka, renku).

Pour le Napo, comme pour le Nahai, l’investissement de temps est relativement raisonnable (sauf si l’on tient, comme moi, à lire les textes postés par les autres participants !) et le matériel nécessaire des plus rudimentaires : un crayon et un carnet (l’ordinateur est en option) !

La seule préparation indispensable est de s’ouvrir au monde, d’enclencher l’observation, d’affûter ses sens…

Le Napo, c’est quoi ?

Créé en 2003 par Maureen Thorson sur le modèle du NaNoWriMo (voir mon article En novembre, c’est NaNoWriMo !), le NaPoWriMo (National Poetry Writing Month) est un challenge d’écriture consistant à rédiger un poème par jour durant le mois d’avril – mois de l’écriture poétique en Amérique du Nord.

Moins formalisé que le Nano, l’on y retrouve les principes-maîtres de son frère de prose : une absence totale de jugement et une liberté absolue de partager ses textes ou non.

Le Napo, pourquoi ?

Me concernant, je participe au Napo afin que le phénomène d’émulation ait un effet énergisant sur ma production écrite.

S’il est question, dans le cas du Nano, d’augmentation de mon flot d’écriture, le Napo serait plutôt tourné vers la constance et la régularité.

En effet, écrire un haïku par jour est l’objectif que je me suis fixé pour l’année et ma participation à divers événements tels que le Napo et le Nahai me permet de m’y tenir plus ou moins efficacement…

L’autre avantage du Napo (ainsi que du Nahai) est que leur courte longueur rend les textes aisés et rapides à commenter, permettant ainsi à chaque auteur de bénéficier des conseils de ses pairs, comme lors d’un véritable atelier d’écriture…

Le Napo, ça fonctionne comment ?

Le Napo est ouvert à tous les auteurs, quels que soient leur pays et leur langue d’écriture.

Éminemment plus simple, dans son organisation, que le Nano, le Napo n’implique aucune condition « administrative » : il suffit simplement d’écrire.

Toutefois et comme pour la majorité des événements créés en ligne, un effet de communauté se développe, les participants souhaitant communiquer autour de leurs écrits.

Pour partager ses textes :
- Le site du Napo
- Le groupe facebook du Napo
- Le groupe twitter du Napo

Bonne écriture ! :)

EN AVRIL, C'EST NAPOWRIMO !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article