2015 CLÔTURÉE, C’EST LE TEMPS DES BILANS

Publié le par Rahma

2015 CLÔTURÉE, C’EST LE TEMPS DES BILANS

Non, je ne me défilerai pas ! J’ai bien l’intention de vous rendre des comptes sur mon année 2015.
Comme d’habitude, j’ai été ambitieuse, tant niveau écriture que niveau lecture. Et comment dire ? Ce ne fut pas un fiasco – loin de là. Toutefois, je n’ai pas réussi à atteindre les objectifs que je m’étais fixés.


Tout d’abord, en lecture :


Je me suis inscrite sur le tard (fin octobre) au challenge « x livres pour 2015 ». Vu que j’avais dans l’idée de lire et chroniquer un livre par semaine, j’ai donc fait un calcul de base pour me retrouver avec 12 livres à lire, non pas en un an, mais en trois mois. Honnête.
Seulement, dans mon enthousiasme, je n’avais pas anticipé la perte considérable de temps de lecture qui serait occasionnée par mon nouveau boulot !!! Et oui, j’ai trouvé un super CDD (juriste droit de l’audiovisuel - en plein dans le droit d’auteur, donc, pour la Bibliothèque publique d’information - Centre G. Pompidou). Le rêve.
Hélas, une fois les aménagements effectués dans mon organisation afin de concilier cette (formidable) activité à plein temps et ma vie personnelle, seul me restait dévolu à la lecture le temps de mon trajet quotidien en RER. Une heure par jour consacrée à la lecture !
Optimiste, je me suis dit que c’était suffisant, que beaucoup de monde rêverait d’avoir autant de temps à consacrer quotidiennement à la lecture…
Puis, de fil en aiguille, de grève en accident de voyageur, de petits soucis en incidents divers et variés…ce temps s’est progressivement vu envahir par l’envoi de sms et le passage d’appels téléphoniques, la vérification d’e-mails pros, la recherche sur ratp.fr d’itinéraires de substitution…pour finir en peau de chagrin !
Je n’ai, au bout du compte, lu que quatre livres – seulement quatre et pas un pavé dans le lot !


Pour les mêmes raisons, mon challenge « 1% de la rentrée littéraire » (pour lequel il fallait lire 1 % des livres parus à la rentrée littéraire, cet automne, soit 1% de 589 = environ 6) s’est, lui aussi, soldé par un bel échec. Je n’ai, en effet, lu que 3 livres sur les 6 visés.
Je précise toutefois que je n’ai pas compté, dans le challenge, les quatre livres lus en avant-première grâce à l’opération Les explorations de la rentrée littéraire organisée par lecteurs.com.


Du côté des chroniques :


De ce côté, j’avais souhaité m’astreindre à rédiger systématiquement une chronique sur chaque livre lu.
En effet, j’ai toujours été une grande dévoreuse de papier - je me souviens notamment d’un été opulent, durant lequel j’avais lu plus de cent (100 !) livres : j’étais étudiante, c’étaient les grandes vacances… – sans pour autant que la rédaction de mon avis après lecture soit un automatisme. L’expérience vécue auprès de mes amis Explolecteurs et sur lecteurs.com m’ayant ravie sur tous les plans, j’ai décidé d’embrasser cette nouvelle facette de la littérature, lien idéal entre mes deux passions : la lecture et l’écriture. Quoi de mieux qu’écrire sur les livres m’ayant transportée – d’une manière ou d’une autre ?
De fil en aiguille et à force de m’ouvrir aux livres que je n’aurais pas forcément choisis par moi-même ni fait figurer dans ma PAL, j’ai fini par accueillir l’idée d’écrire également sur les livres m’ayant plutôt fait mauvaise impression et même sur ceux m’ayant ennuyée… L’exercice s’avéra enrichissant !
Seulement, une espèce d’angoisse de la performance m’a parfois bloquée pour certains textes dont le sublime ne méritait qu’une chronique…sublime ! Au départ, je me suis arrêtée de lire en pensant n’entamer le prochain livre qu’une fois la chronique précédente « bouclée »… Puis, voyant que cela ne venait pas et ne souhaitant me priver plus longtemps, j’ai craqué et lu un livre (Le crime du Comte Neville, d’Amélie Nothomb, pour ceux que cela intéresse ! ^^’). Puis un autre (Neige, de Maxence Fermine). Puis encore un autre (La Petite Barbare d’Astrid Manfredi). Du coup, j’ai accumulé un certain retard…


Et, concernant l’écriture :

L’écriture étant aussi vitale pour moi que la lecture, j’avais partagé mes objectifs d’écriture en trois sous-domaines :

- Les billets de blog : indépendamment des chroniques, divers articles restent en souffrance dans les dossiers de Dis-le en livres, notamment un article d’introduction au droit d’auteur à destination des non-juristes, une « méthodologie » de la chronique littéraire, un mini-guide pour écrire des haïkus et l’article de présentation de mon livre voyageur – qui arrive très, très bientôt !

- La « gestion des manuscrits » : depuis plusieurs années, un conte pour enfants, trois histoires pour plus petits et quelques nouvelles attendent désespérément « dans mes tiroirs » d’être relus, corrigés et soumis à des éditeurs. Sachant pertinemment que c’est une étape cruciale - à ne surtout pas prendre à la légère, j’ai quelque peu procrastiné, séchant sur mes lettres de présentation, etc.

- L’écriture à proprement parler : en 2015, j’ai lancé concomitamment différents projets de plus ou moins longue haleine que je n’ai pas encore pu mener à bien : la conception d’un carnet, l’élaboration d’un recueil de haïkus, l’écriture d’un roman – écriture que je comptais faire avancer principalement durant le NaNoWriMo... Concernant ces projets, il ne s’agit pas véritablement d’échec, car je ne pouvais raisonnablement pas escompter les achever en une seule année.


Je vous donne rendez-vous dans mon prochain article, DÉBUT 2016, LE TEMPS DES RÉSOLUTIONS afin de vous exposer mes résolutions, la réévaluation de mes objectifs, mes idées d’organisation pour faire de 2016 une année créative et productive !


Pour finir, une rétrospective des évènements, positifs ou négatifs, me touchant de près ou à une plus grande échelle, ayant marqué mon année :

Les attentats de janvier 2015 au siège de Charlie Hebdo et à l’Hyper Casher de Vincennes, puis ceux de novembre 2015 au Stade de France, au Bataclan et sur diverses terrasses de cafés et restaurants parisiens, sans oublier les autres victimes des terroristes.
A aucun moment, je n’ai pu écrire un seul mot concernant ces tragédies. Plusieurs fois, j’ai réfléchi à des billets pour exprimer ma tristesse, ma solidarité envers les familles, ma colère aussi et mon incompréhension face à ces massacres...sans parvenir à trouver les mots justes, les mots vrais. A défaut, je me suis contentée de poster des images « à messages » sur mon profil facebook…

Ma découverte du réseau social de lecture lecteurs.com et ma participation, par ce biais, à la merveilleuse aventure des Explorateurs de la rentrée littéraire 2015. J’en suis sortie ravie, grandie dans ma façon d’appréhender la lecture d’un livre, enrichie de rencontres fantastiques et…avec encore plus de projets et de livres dans ma PAL (Pile À Lire) !

La parution de quelques-uns de mes haïkus dans deux recueils collectifs : PORTRAIT DE LA VILLE, une anthologie franco-bulgare et CENT HAIKUS POUR LA PAIX, dont le projet a germé en 2014 en commémoration du centenaire de la Première Guerre Mondiale. Après 2015, ce second ouvrage prend une toute autre dimension, c’est pourquoi nous l’avons choisi, l’éditrice et moi, afin d’inaugurer la première édition de mon livre voyageur…

A très bientôt pour le pendant de ce billet – mes résolutions pour 2016 !
Rahma

Publié dans Articles saisonniers

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article